BLOG DE PICORAGE SPIRITUEL

Reposez-vous un peu

« Venez à l’écart, dans un lieu désert, et reposez-vous un peu »
(Évangile de Marc, chapitre 6, verset 31) On peut lire les versets 30 à 34 pour découvrir le contexte de cette phrase.

Bien sûr, les vacances arrivent pour la plupart d’entre nous. A l’image des compagnons de Jésus qui ont transmis son enseignement dans toutes les villes où ils sont passés, nous sommes fatigués.

Comme eux, dans notre contexte professionnel ou familial, nous avons voulu faire le maximum. Comme eux, nous avons couru, nous nous sommes agités, nous n’avons pas même pris le temps de manger parfois pour servir des objectifs et des causes.
Comme aux disciples hier, Jésus nous adresse cette parole aujourd’hui : « Venez à l’écart, dans un lieu désert, et reposez-vous un peu ». Oui, prenez de la distance, prenez un temps de solitude avec vous-même, sachez vous couper, même brièvement, des sollicitations extérieures pour vous retrouver, pour vous reposer.
Savons-nous prendre ces temps de repos-là ?

J’ai parfois le sentiment que la vie nous disperse, nous fractionne en milliers de petites et grandes obligations. Elles nous occupent, elles nous remplissent.
Pourquoi pas un peu de vide, un peu d’espace pour se retrouver face à soi-même ?
Pourquoi pas un peu de vide, un peu d’espace pour se retrouver face à Dieu ?
Partons à la recherche de ce temps nécessaire pour nous recentrer sur nous-mêmes ; pour ressentir à nouveau ce qui nous fait vivre, ce qui nous nourrit, ce qui nous redonne du souffle.

Temps essentiel où nous reprenons des forces pour, ensuite, retourner vers les autres. Et parvenir à être réellement disponible et présent pour eux.
Car il y a dans nos relations différentes qualités d’attention à l’autre.
Il faut imaginer les disciples enthousiastes voulant raconter à Jésus ce qu’ils ont vécu. Jésus écoute, il reconnaît leur travail.

Mais il entend aussi ce qui ne se dit pas. La fatigue voir l’épuisement de ces hommes qui ont parcouru les routes soucieux de porter son message.
C’est à la personne tout entière que Jésus accorde son attention.
Chacun, chacune de nous avec ses élans, ses forces, ses enthousiasmes, mais aussi ses faiblesses et ses limites.

Tentons de porter ce regard bienveillant et lucide sur nous-mêmes et sur les autres.
Tentons de considérer nos limites non comme des restrictions toujours à repousser mais comme des garde-fous qui nous permettent de sauvegarder l’espace et le temps dont nous avons besoin pour nous retrouver disponible à nous-mêmes, aux autres et à Dieu.
Cet été, cette année et plus tard… reposez-vous un peu.

Laurence Flachon

Pour poursuivre cette réflexion, quelques mots extraits de la règle des diaconesses de Reuilly une communauté protestante fondée en 1841 par Caroline Malvesin et le Pasteur A. Vermeil. Elle rassemble des femmes issues de différentes familles du protestantisme pour une vie de type monastique avec un double engagement : social et spirituel.

« Ordonne ta vie à la paix qui ne retient pas les torts et continue d’aimer quand l’amour est assombri.
Ordonne ta vie à la rencontre de Dieu qui t’attend au cœur des évènements afin que tu ne restes pas seul.
Ordonne ta vie au sérieux et à l’honneur de vivre.
Ordonne –la aussi à la gratuité des heures, aux bonheurs que l’on reçoit et que l’on offre.
Ordonnes ta vie, donne-lui un rythme, l’alternance des jours et des nuits, des repos et des peines.
Ordonne ta vie à l’émerveillement. Tu as toute la terre, tout le ciel, tout l’univers pour exercer tes pas, pour ouvrir tes yeux et célébrer ta louange.
Apprends à travailler dans le calme et la paix –autant que le permettent les situations.
Ordonne ta vie et donne-lui les vraies priorités.
Discerne-les dans le silence et la prière.
Que la bienveillance et l’espérance t’accompagnent !
Alors un chant de paix montera de toi, envahira les lieux où tu demeures et ouvrira des visages à l’espérance pour demain. »

Share