Search
  • eglisedumusee

40 jours pour... faire confiance aux plus jeunes

Updated: Mar 10

Cinq filles, un garçon. Elles/il ont 12 ans.

Le cours de religion protestante, lundi matin 8 mars.

Le garçon s'écrie : c'est la journée internationale des femmes !

Je réponds : choisissez une femme qui vous inspire et dites-moi pourquoi.

Ils ont du mal à choisir : une, c'est trop peu !


Finalement, ils se décident :

Malala

Ma mère

Simone Veil

Angèle

Une professeure de primaire

Harriet Tubman


Je les écoute expliquer leurs choix.

Elles/Il sont enthousiastes, je suis reconnaissante.


Une jeune fille pakistanaise qui s'est opposée aux talibans qui tentaient d'interdire la scolarisation des filles. Victime d'une tentative d'assassinat, mais continuant son combat en faveur du droit des femmes, elle sera la plus jeune prix Nobel de la paix. "Elle est vraiment courageuse, il faut l'écouter".

Une maman parce "qu'elle m'encourage toujours, je peux lui parler et elle me donne de bons conseils, elle est toujours là pour moi, elle m'aime".

Une femme d'État française "qui a survécu à la Shoah, qui était courageuse et disait qu'il ne faut jamais juger les gens en fonction de leur origine."

Une chanteuse aux textes engagés "balance ton quoi..." "Mais ce n'est pas ma chanson préférée et j'aime surtout sa musique".

Une professeure de primaire "parce qu'elle nous expliquait toujours tout avec beaucoup de patience".

Une militante en faveur de l'abolition de l'esclavage qui a lutté contre le racisme et pour le droit des femmes. "Elle m'inspire, il faut continuer".


Je pense à ce texte de l'apôtre Paul dans la première épître aux Corinthiens (1 Co 3, 5-17) où il rappelle aux chrétiens qu'ils sont des collaborateurs de Dieu.

Certains plantent, d'autres arrosent; mais Dieu fait croître.

Et la pierre de fondation, c'est Jésus-Christ. Sur cette pierre, on peut construire avec de l'or, de l'argent, des pierres précieuses, mais aussi du bois, du foin ou du chaume.

Paul termine en écrivant " Ne savez-vous pas que vous êtes le sanctuaire de Dieu, et que l'Esprit de Dieu habite en vous ? "


Paul parle de la construction de la communauté chrétienne, mais pas seulement.

Il parle aussi de chacune de nos vies. La diversité des matériaux évoquée est intéressante : certains moments sont aussi précieux que l'or, d'autres, comme le foin, ne sont pas faits pour durer...

Comment allons-nous construire notre Église ou notre vie, et avec quoi ? Nos matériaux correspondront-ils à la fondation elle-même, la personne de Jésus-Christ et son enseignement ?

En quoi sa Parole transforme-t-elle nos vies pour que nous décidions de transformer le monde autour de nous ?


Dieu nous fait confiance, il nous donne la capacité et la responsabilité de construire.

Nous pouvons travailler à bâtir un monde plus juste, un monde où la violence n’est pas la règle, où les inégalités et les discriminations sont combattues.

Cesser de médire, de détruire ou de jalouser mais bien plutôt relever, réconforter et bénir ... dans notre vie, comme dans notre Église, il nous est alors donné le bonheur de vivre des moments précieux.


Dietrich Bonheoffer écrivait: "Ce qu’il en est réellement de notre communauté et de notre sanctification, Dieu seul le sait. Ce qui nous paraît faible et médiocre, cela peut-être grand et magnifique pour Dieu.

Plus nous recevons chaque jour avec gratitude ce qui nous est donné, plus la communauté grandira et croîtra de jour en jour selon le bon plaisir de Dieu, de manière plus sûre et plus équilibrée."


Une réflexion qui éloigne la peur et choisit la confiance. En Dieu et en l'autre.


Dans les propos de ces jeunes ce matin-là, il y avait des matériaux précieux et d’autres plus légers, car nos vies sont toujours mélangées.

Mais un souffle joyeux inspirait leurs paroles et un édifice solide était en construction... de ceux qui étançonnent l'à-venir.


Laurence Flachon


En illustration : Cityboule, Isabelle Planté


34 views0 comments

Recent Posts

See All